Maison-Boucher | Ti-Boucher

, par  herker , popularité : 68%

De quoi s’agit-il ?

Vous vous trouvez sur la "place de foire" ainsi nommée depuis une décision municipale de 1962. Le petit bâtiment en retrait abrite actuellement le transformateur électrique du bourg. Jusqu’aux années 1990, c’était l’abri de la bascule municipale (1937). Le premier transformateur du bourg, datant du début de l’électrification en 1938 était situé plus haut au bord de la route de Morlaix. Cet abri a été "graffé" lors d’une journée artistique destinée aux ados du Yeun-Elez en avril 2016.
Une allée de "boull-ten" longeait cette place.

La maison Boucher, en face, a été construite en 1951 (permis de construire, novembre 1950), dans le cadre de la loi Loucheur (13 juillet 1928), concernant les "HBM" (Habitations à bon marché), ancêtre du HLM.

Les pierres proviennent d’une carrière située à Lestremelard en Saint-Cadou. Ce sont des moellons de forme polygonale. Elles sont très différentes de celles que l’on utilisait traditionnellement à Saint-Rivoal qui sont surtout de schiste mếlé de grès et quartzite, donnant des pierre plates peu épaisses. Elles ont été transportées, avec l’aide de Mr Boucher, dans le camion de Olivier le Néen. L’entrepreneur de maçonnerie était Jean Coulomnier de Sizun. Il n’y avait pas d’eau courante au moment de la construction. Elle est venue bien plus tard au bourg. (source : Maurice Boucher)

Localisation de Lestrémélard

Ti-Boucher

War unan deus plasennoù a foar emaoc’h amañ. Betek 1990, e oa e korn ar blasenn ur vaskulenn evit pouezañ ar chatal (al leueoù hag ar moc’h). Bremañ n’eus ket ken baskulenn ebet e-barzh al loch bet savet eviti met un "transfo" evit pourveziñ elektrisite d’ar vourc’h.
E tal ar blasenn emañ ti Boucher. Savet oa bet an ti-se e 1950 diwar al lezenn « Loucheur » bet kinniget e 1928 evit sikour sevel tiez marc’had-mat.
N’eo ket bet savet an ti gant mein ar vro met gant mein greun Sant-Kadou. E Lestremelard e oa ur vengleuz gant mein seurt-se ha degaset oan bet gant kamion Olivier Le Néen.
Ne oa ket a zour en ti pa oa bet savet peogwir ne deue ket an dour-red en tiez d’ar poent-se c’hoazh er vourc’h.

Diwar-benn petra eo ?