La place de la mairie et les axes de circulation | Plasenn an ti-kêr hag an hentoù

, par  herker , popularité : 25%

De quoi s’agit-il ?

Vous vous trouvez sur la "Place de la mairie", nom attribué par le conseil municipal en 1962 alors que sa construction datait de 1955. Auparavant, le secrétaire de mairie exerçait à l’école : il en était aussi le directeur. La mairie actuelle date de 2003.

JPEG - 164.1 ko
Reconstruction de la mairie en 2003
JPEG - 163.3 ko
Réfection de la place en 2003

L’axe le plus fréquenté n’a pas changé depuis 1813 : c’est le chemin de Brasparts à Sizun noté "GC 30" (Grande Circulation 30) sur l’ancien panneau indiquant la direction de Brasparts.
Par contre, deux routes étaient très différentes en 1813 : celle du Faou et celle de Morlaix. Un simple chemin menait à Pont-ar-varn : il ne passait pas au coin de la maison Cornec comme actuellement mais 30 mètres plus au nord (Voir le paragraphe "Rue ti-Pennec"). Le pont sur la route du Faou a été construit en 1914 sur l’impulsion d’Albert Louppe, alors président du Conseil général du Finistère (et maire de Quimerc’h). La route de Morlaix actuelle reprend une partie du chemin de Roudouderc’h, le village du Léon le plus proche, alors que l’accès au nord de la commune (le Gorre et le Yeun Elez) s’amorçait en direction de Bodenna et bifurquait ensuite à gauche. La grande place n’était pas clôturée : elle était enherbée et servait pour la foire, tout comme la petite place en triangle (Voir le paragraphe "Maison Boucher").

Historiquement, « Il y a, à Saint-Rivoal, foires le lundi après la Trinité et le mardi après le 21 septembre. Dans ces foires il se vend beaucoup de chevaux du pays, nommés double bidets, qui sont fort estimés. Les chapons sont aussi recherchés sur ces foires ».
Source : Jean-Bapiste Ogée, Dictionnaire historique et géographique de la Bretagne, vers 1780

Le petit mur délimitant la place n’a été construit qu’en 1985.

Les autres petites rues étaient des dessertes pour les "quartiers" Est, Ouest et Nord, correspondant aux anciennes quévaises "Convenant Meur" et "Convenant Gorre-kêr". Le Sud étant occupé par l’enclos paroissial et l’ancien "Convenant Izelaff".

Diwar-benn petra eo ?

Plasenn an Ti-kêr

Amañ emaoc’h war blasenn an ti-kêr. Gwechall e oa burev an ti-kêr er skol hag e oa rener ar skol sekretour an ti-kêr (betek 1955). Savet oa bet an ti-kêr nevez e 2003.
Gwechall ne oa nemet un hent-praz (un hent-bras) o treuziñ ar vourc’h, o vont eus Braspartz war-zu Sizun. Ar re-all ne oant nemet hentoù-karr : unan da vont etrezek Roudouderc’h, unan all war-zu gorre ar barrez, Bodenna hag ar Yeun Elez, unan all c’hoazh betek Pont-ar-Varn. Met an hentoù-se o deus stummet ar vourc’h, lec’hiadur an div blasenn da nebeutañ : unan vras e kreiz ar vourc’h hag unan vihan tric’hornek etre hent Bodenna hag hini Roudouderc’h. Da eil, plas an tiez ivez ahed an hentoù.

Aperçu des anciens axes de circulation dans le bourg : en 1813 et en 2014
Dessins d’Iffig Poho d’après cadastres.

Retrouver-les en PDF en bas de page.

Le puits de la place (l’emplacement se trouve dans l’enceinte scolaire actuelle mais n’est plus visible) : décidé en 1932 sur demande de l’inspecteur d’académie, crédits votés en 1934. On suppose que les responsables de d’éducation nationale s’inquiétait de la disponibilité en eau pour les besoins de l’école. L’eau courante n’a été installée au bourg qu’en 1963.